De retour du Spitzberg

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

« A la recherche de l’origine des insectes »

Retour de l’expédition scientifique polaire du Muséum national d’Histoire naturelle et du CNRS avec le soutien de l’IPEV

DÉCOUVERTE D’UN GISEMENT D’AMBRE AU SPITZBERG

Communiqué de presse MNHN, CNRS et IPEV

Le 8 juillet, une équipe de scientifiques du Muséum national d’Histoire naturelle et du CNRS a mis le cap sur le Spitzberg, l’île principale de l’archipel du Svalbard, territoire de l’Arctique situé à l’est du Groenland, à la recherche de l’origine des insectes pendant cinq semaines. Composée de Dany AZAR (Université Libanaise), Romain GARROUSTE, Jean Claude ROY, Cyrille d’HAESE, Jean-Michel BICHAIN et André NEL, cette équipe pluridisciplinaire est de retour. Elle vient de découvrir un nouveau gisement d’ambre dans les sédiments tertiaires d’une des vallées glaciaires de ce territoire.

Consacrée à l’étude de l’origine évolutive des insectes, cette expédition avait pour objectif de mettre au jour des fossiles d’arthropodes terrestres, et tenter de dater la sortie des eaux des premiers insectes (Insecta et Hexapoda), ainsi que l’apparition des lignées ailées au Dévonien. L’enjeu était de taille, car, à ce jour, très peu de gisements de fossiles d’arthropodes terrestres de ce type ont été découverts dans le monde.

La majeure partie de la mission s’est déroulée dans la péninsule du Dicksonland, dans les vallées glaciaires qui entourent la ville fantôme russe de Pyramiden. Le paysage spectaculaire de vieux grès rouges de cette région est très favorable à la découverte de fossiles : les versants des montagnes, avec leurs différentes strates qui se superposent comme les pages d’un livre, présentent en effet une continuité stratigraphique du Dévonien (de -416 à -359 millions d’années) au Mississippien (de -345 à -320 millions d’années), avec un passage progressif et alterné marin-continental. Ce type de paléo-environnement correspond précisément à celui des premiers « insectes », puisque ceux-ci sont apparentés aux crustacés marins.

Ce nouveau gisement d’ambre (substance organique d’origine végétale), découvert lors de l’expédition, est le plus septentrional trouvé à ce jour. Cette découverte ouvre de nouvelles perspectives de recherche sur les paléo-environnements de cette région du monde, actuellement sous climat semi-désertique polaire mais qui était en situation tempérée chaude et recouverte d’une végétation luxuriante pendant le tertiaire. En effet les inclusions (des bactéries aux insectes) que peuvent renfermer cet ambre peuvent donner des informations uniques.

Pendant cette expédition, l’équipe de recherche a également découvert plusieurs autres gisements paléontologiques dans les couches plus anciennes (vieux grès rouges dévoniens) dont le matériel sera étudié dans les laboratoires du Muséum national d’Histoire naturelle, comme des spectaculaires traces de Trilobites (Arthropodes aquatiques).

Des données sur la biodiversité actuelle des insectes ont également été acquises lors de cette expédition. Notamment sur les Collemboles, ces « insectes » primitifs très bien adaptés aux conditions extrêmes et dont la diversité est étonnante au Spitzberg et sur les Diptères.

L'équipe SPITZ P3 avec sa découverte de plaques de traces de Trilobites du Dévonien (c) R.Garrouste - MNHN

L’équipe SPITZP3 avec sa découverte de plaques de traces de Trilobites du Dévonien (400 MA) SVALBARD, 78°N
© Romain Garrouste / MNHN

L’équipe a réuni 6 spécialistes reconnus autour de l’UMR MNHN/CNRS 7205 « Origine, structure et évolution de la biodiversité » qui organise cette mission :

  • André NEL*, paléoentomologiste, responsable des collections zoologiques d’arthropodes du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), responsable de la mission ;
  • Jean-Claude ROY, géologue, adjoint du chef de mission, responsable sur le terrain, bénévole au Muséum ;
  • Jean-Michel BICHAIN, malacologue, attaché au Muséum, responsable logistique de la mission ;
  • Cyrille D’HAESE*, entomologiste, chercheur au CNRS ;
  • Romain GARROUSTE*, entomologiste et paléoentomologiste au Muséum.
  • Dany AZAR, paléoentomologiste, Université Libanaise, Beyrouth, Liban, associé au Muséum.

L’expédition scientifique polaire « A la recherche des premiers insectes » a reçu le soutien de l’Institut polaire français Paul-Emile Victor (IPEV) : programme n°1005 - SPITZP3 - Paléontologie, Paléo-environnement, Paléogéographie et géologie du Paléozoïque (Spitzberg)

Le blog de l’expédition : http://caracolexpedition.wordpress.com

* UMR MNHN / CNRS 7205 OSEB « Origine, structure et évolution de la biodiversité ». Cette Unité Mixte de Recherche a pour objectif de répondre aux questions concernant l’origine de la biodiversité, les modalités de diversification des espèces et la mise en place des communautés animales en lien avec l’évolution spatio-temporelle des taxons. L’approche privilégiée par l’équipe est la systématique phylogénétique et ses outils moléculaires, génétiques, morphologiques et morphométriques.

Pour obtenir d’autres renseignements

Contacts :

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »